Comment exercer la mémoire auditive ?

Chez l’enfant sourd c’est essentiellement la mémoire auditive qui est déficiente et souvent remplacée par d’autres mémoires : visuelle, olfactive, kinesthésique, etc.

Pour qu’un enfant sourd oraliste puisse acquérir durablement le langage, la prosodie et la syntaxe, éléments indispensables pour être bien compris des entendants, il faut que les parents (nous disons bien « les parents » et non pas les orthophonistes) fassent régulièrement des exercices pour fortifier et développer cette mémoire auditive qui n’a pas été mobilisée in utero.

Nous avons trouvé dans un jeu de séquences vendu chez « Mot à Mot » (www.mot-a-mot.com) des séries de six images racontant une petite histoire drôle, un exercice facile à faire et très ludique.

D’abord, l’enfant doit reconstituer l’historiette en plaçant les images dans le bon ordre, ensuite on lui demande de « raconter » chaque image et on s’entend avec lui sur un texte simple combinant l’ordre canonique de la phrase. Dans l’exemple ci-dessus, l’enfant nous a dit « Léa et Lars prennent des fleurs », que nous avons légèrement modifié afin de l’enrichir : « Léa et Lars cueillent des fleurs dans le jardin ». Il est conseillé de ne pas trop s’écarter de l’énoncé proposé par l’enfant afin qu’il « reconnaisse » la phrase qu’il nous a proposée initialement.

On écrit ensuite la phrase et on la fait lire à l’enfant.
On cache ensuite la phrase et on la lui fait répéter de mémoire. Chaque fois qu’il se trompera on lui dira « c’est bien, mais il manque quelque chose », puis on lui répétera la phrase lentement, sans la lui faire lire, jusqu’à qu’il puisse la répéter de mémoire, utilisant pour cela, exclusivement sa mémoire auditive.

photo-Comment exercer<br />
la mémoire auditive ?

On lui fait alors découper la phrase en mots, avec des ciseaux.
Puis on mélange les mots et on lui demande de reconstituer la phrase.
Pour cette dernière étape, il faut être patient… s’il se trompe, faites-lui lire ce qu’il a reconstitué et voyez s’il peut s’auto-corriger.

S’il ne retrouve pas tout de suite la bonne phrase, vous la dites à haute voix, le faites répéter, puis lui demandez de corriger la sienne.
Très vite les enfants se prennent au jeu et proposent des phrases d’une syntaxe impeccable avec un vocabulaire étendu.

Souvent, d’ailleurs, ils inventeront des conséquences inattendues aux historiettes proposées!

écrit par Antoine & Tania

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *