La langue écoutée parlée, des techniques stimulantes

La langue écoutée parlée (ou Auditory Verbal Therapy, AVT) est un ensemble de techniques orales dont l’objectif est d’entraîner les enfants sourds à développer leur capacité d’écoute, sans aide visuelle.

Au départ, ces techniques orales se pratiquent avec des thérapeutes* lors de séances avec les parents et les enfants, elles sont donc enseignées aux familles par unprogramme d’accompagnement parental. 

La langue écoutée parlée se pratique aussi (et surtout) au quotidien, dans tous les environnements de vie. Pour les parents, tout doit être l’opportunité d’une communication orale avec son enfant, afin que celui-ci développe ses capacités auditives.

Le programme donne aux parents des moyens pratiques et systématiques pour travailler avec leur enfant à la maison. Il se compose d’un ensemble de leçons à faire dans un ordre donné, selon les progrès de son enfant.

La première étape consiste à évaluer les aptitudes de l’enfant à la communication orale, selon une « liste de contrôle » (voir notre article sur la liste de contrôle).
Avec la « liste de contrôle », les parents sont en mesure d’évaluer le niveau de leur enfant, et ils pourront ainsi commencer les leçons de langue écoutée parlée correspondantes à ce niveau.

La langue parlée écoutée repose sur différentes techniques ou stratégies de communication orale qui sont préconisées, en voici quelques-unes :
le rapprochement, l’exagération, l’accentuation, la pause délibérée, la reformulation, le « cache-parole» (« hand cue »)

1) Le rapprochement signifie que les parents se rapprochent du microphone de l’appareil auditif de l’enfant (prothèses conventionnelles ou implants cochléaires), en lui parlant d’une voix chuchotée ou faible, sans se mettre face à lui, et en limitant les bruits de fond. Peu à peu, les parents s’éloigneront à une distance normale et utiliseront un niveau sonore moyen.

2) L’exagération est une technique où il faut insister sur les aspects du discours pour que l’enfant y porte attention et qu’il le comprenne. Le langage ainsi parlé évoque un peu celui d’une mère qui parle à son bébé : les paroles sont répétitives, riches en mélodie, en expression.

3) L’accentuation ou la mise en évidence accoustique est le fait de souligner (accentuer) un son spécifique, des mots (des éléments de syntaxe par exemple) ou des phrases. Le thérapeute conseille sur ces sons ou ces mots qui sont mal perçus par l’enfant.

photo-La langue écoutée parlée, des techniques stimulantes

4) La pause délibérée est une pause que nous faisons au milieu de ce que nous disons afin de donner à l’enfant une chance de répondre verbalement. Sans rien dire, nous signifions que nous attendons de lui sa réponse, que nous l’écoutons et que nous lui donnons le temps de s’exprimer. En utilisant des pauses délibérées, l’enfant apprend à engager la conversation mais surtout il apprend à essayer de dire ce qu’il veut dire sans qu’on lui ai formulé sa réponse auparavant.

5) La reformulation consiste à fournir des alternatives, à répéter des informations déjà entendues ;

6) Le « cache-parole» (« hand cue ») est une technique qui consiste à cacher brièvement sa bouche lorsqu’on parle à l’enfant, ou à lui parler derrière un objet (une feuille, un doudou). Le « cache-parole» sert de signal à l’enfant pour qu’il écoute attentivement, mais il ne doit être utilisé uniquement que lorsque c’est nécessaire. Quand les enfants se servent suffisamment leur audition, l’utilisation du « cache-parole» n’est plus adaptée.

Les enfants qui sont sourds ou malentendants ont besoin d’apprendre à écouter et la langue parlée écoutée leur permet de le faire à travers des jeux et des interactions en famille. Les récents progrès scientifiques dans l’amplification et la technologie des implants cochléaires, mais aussi les avancées des appareils numériques conventionnels, fournissent un grand potentiel pour ces enfants. Selon Warren Estabrooks, thérapeute AVT au Canada et consultant international, la langue écoutée parlée est le compagnon naturel de cette haute technologie.

*A ce jour, nous ne connaissons pas de thérapeutes en langue écoutée parlée en France, mais si vous avez des renseignements à ce sujet, merci de contacter Ecoute en Action, nous diffuserons l’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *